Café féministe du 25 août 2020

Mis à jour : oct. 3



Inspirées par le succès sans précédent du vote en faveur des élues femmes lors des élections fédérales d'octobre 2019, mais surtout soucieuses de voir ce qu’il advient de nos revendications féministes, le collectif neuchâtelois pour la grève féministe a décidé de suivre de près le travail des parlementaires neuchâtelois siégeant à Berne.

Nos cafés féministes ont lieu deux semaines avant le début de chaque session parlementaire.



Le 25 août 2020, nous avons invité les six élu-e-s neuchâtelois-e-s à l'ABC à La Chaux-de-Fonds. Quatre ont répondu présent.e.s :

  • Baptiste Hurni (PS);

  • Denis de la Reussille (POP);

  • Céline Vara (Les Verts);

  • Damien Cottier (PLR).

Fabien Fivaz (Les Verts) s’est excusé.

Philippe Bauer (PLRE) n’a pas répondu.


Solenn Ochsner a ouvert la soirée en rappelant le sens de ces rencontres et en invitant les 50 personnes réunies à la terrasse du café à poser leurs questions et à intervenir librement.

Catherine Laubscher modérait le débat en sa qualité de première déléguée du Bureau de l’Egalité lors de sa création dans le canton, et membre active au sein du collectif neuchâtelois de la grève des femmes.


1er sujet

la LPP et la retraite à 65 ans pour les femmes

Denis de la Reussille s'oppose au 2ème pilier (LPP) et se prononce pour une fusion du 1er et 2me pilier (AVS /LPP). Il rappelle qu’il existe des propositions concrètes élaborées par le POP et par solidaritéS. Il souligne que les femmes sont largement prétéritées par la LPP et rappelle que la plupart des citoyen-ne-s n'ont pas de 3ème pilier (épargne). Il est contre l'augmentation de l'âge de la retraite.

Bastien Hurni évoque avec ironie le fait que l'égalité en politique est utilisée pour demander des efforts supplémentaires aux femmes, notamment en augmentant l'âge de la retraite des femmes. Quand, par contre, il s'agit de l'égalité salariale, on leur demande d'attendre patiemment. Il relève aussi que l’argent ne manque pas en Suisse pour garantir à toutes et à tous une retraite digne, sans augmenter l’âge de la retraite.

Damien Cottier rappelle le problème de financement de l'AVS. Il est contre la fusion des 2 piliers (AVS/LPP). Il trouve qu'il faut certes garantir l’égalité salariale pour un travail de valeur égale. Mais, selon lui, ce n'est pas une condition préalable indispensable pour entamer la discussion sur l'augmentation de l'âge de la retraite des femmes.

Des voix féministes s’élèvent dans le public: « Le manque de financement de l'AVS a bon dos. Cet argument est utilisé en politique depuis plus de 30 ans déjà ». « De l'argent il y en a ! Pour les avions de combat, ils en trouvent toujours ».

2ème sujet

renverser le fardeau de la preuve quand il s'agit de prouver l'inégalité salariale

Bastien Hurni répond que ce ne sera pas un sujet pour cette législature

3ème sujet

2 semaines de congé paternité

Damien Cottier rend compte des discussions internes et mouvementées au sein de son parti à ce sujet. Il est complètement pour ce congé de 15 jours. D'ailleurs, on note le badge bleu accroché à son costume… Le PLR romand soutient le vote en faveur des 2 semaines, contrairement aux PLR suisse allemand.

Les autres parlementaires présents sont évidemment en faveur de ce petit pas en avant.

4eme sujet

Covid-19 quel soutien aux individus ?

Bastien Hurni est pour les indemnités RHT pour les bas salaires à 100% (et pas 80% comme en ce moment). Il est en faveur de la prolongation de la durée de ces mesures. Les mesures RHT sont devenues l’outil-miracle grâce à Covid-19, alors que l'UDC les remettait encore en question peu avant.

Céline Vara :

On a débloqué des milliards par vote en quelques minutes. On a même de l'argent pour les avions de combat. Mais étonnamment, rien pour l'écologie ou l'égalité !

Elle appelle à l’action, notamment pour une prise en charge des personnes sans papiers qui viennent de perdre leur emploi en raison du coronavirus.

Damien Cottier relève que les questions sociales ne passent pas chez les parlementaires suisses allemands.

Denis de la Reussille souligne qu'il faut donner des moyens aux collectivités locales en autorisant l'endettement des communes. Il illustre le cas avec la clinique dentaire au Locle.

Céline Vara relève que la majorité au parlement pense qu'il faut empêcher les gens de se reposer sur leurs "oreillés de paresse".

5ème sujet

Taxation individuelle- pour donner davantage d'indépendance économique aux femmes mariées

On nous répond que ce sujet manque de majorité, notamment à cause du PDC.

6ème sujet

Prise en charge publique des crèches qui, en Suisse, sont les structures d'accueil relativement les plus chères au monde !

Tous les parlementaires présent.e.s sont en faveur de mesures susceptibles de baisser le prix des crèches. La manière d’en baisser le coût (pour les parents) n’est pas abordée.

À la fin du débat, Céline Vara évoque son postulat d'école à horaire continu. Elle nous invite à la soutenir dans le travail de lobbying parlementaire. Pour avancer vers plus d’égalité, il faut plus de transparence du côté du parlement, et ne rien lâcher du côté des collectifs.

Le prochain café féministe aura lieu le 17 novembre à 19h à l'Interlope à Neuchâtel.

Grève femmes NE

par le Collectif neuchâtelois pour la grève féministe

  • Noir Icône YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram

© 2020 Collectif neuchâtelois pour la grève féministe | réalisation par Agnieszka