Votations du 9 mai 2021

Dernière mise à jour : mai 2

Les engagements des candidat.e.s au Conseil d'Etat




Nous avons adressé un questionnaire à chacun.e des 6 candidat.e.s au Conseil d'Etat du 2ème tour pour les situer le plus précisément possible par rapport aux revendications cantonales du Collectif neuchâtelois pour la grève féministe.

Ce qui nous intéresse plus généralement est la question de l’égalité des droits entre femmes et hommes. En effet, aujourd'hui le mot féminisme et la cause des femmes sont à la mode. Quand les gens ne se prévalent pas être féministe, ils disent que leur candidature œuvre pour la cause des femmes. Nous soutenons qu'il faut agir concrètement. Seuls les mots ne suffisent pas.

Toutes nos 14 revendications contribuent d'une manière concrète à la construction d'une société solidaire. Il va de soi, que nous attendons la réalisation des 14 points.

Analyse des résultat obtenus :

Seuls deux candidat.e.s ont répondu favorablement au questionnaire avec des réponses entre OUI et Plutôt OUI. Il s'agit de Roby Tschopp avec 12x OUI et 2x Plutôt OUI

et Florence Nater avec 9x OUI et 5x Plutôt OUI

Laurent Kurth a répondu 2x OUI, 5x Plutôt OUI, 3x ne sait pas, 3x Plutôt NON, une question sans réponse claire. Les commentaires aux questions sont intéressants à lire pour nuancer le propos. Au surplus, plusieurs revendications sont à réaliser dans le cadre fédéral plutôt que cantonal, de ce fait les réponses sont différentes.


Leurs réponses à la question supplémentaire sont intéressantes :

Quelles sont les actions concrètes auxquelles je m’engage si je suis élu-e pour faire avancer l’égalité des droits entre hommes et femmes dans le canton (500 signes environ)

Florence Nater :

Je m’engage à soutenir un projet de société inclusif et égalitaire dans le cadre du programme de législature du Conseil d’Etat et de soutenir les moyens nécessaires pour en définir les priorités et s’engager dans sa réalisation. Si ce projet de société touche de façon transverse tous les départements de l’Etat, certains départements seront plus au front de sa mise en œuvre. Si j’occupe l’un de ces départements, je convierai une délégation du collectif pour thématiser ces différentes revendications et analyser ensemble les priorités et le chemin. Et quel que soit le département que je pourrais occuper je resterai engagée pour la cause féminine et toujours ouverte au dialogue.


Roby Tschopp :

1) Une mesure qui me tient à cœur : un monitoring du harcèlement de rue sur le modèle lausannois. La visibilisation de la culture du viol est le préalable à la lutte contre les violences qui en découlent.

2) Au sein des services dont j’aurais la charge en cas d’élection, je veux instaurer la culture de la parité, bannir le sexisme ordinaire, encourager les candidatures féminines aux postes à responsabilité ou encore utiliser une évaluation des fonctions qui ne prétérite

pas les postes typiquement féminins.


Laurent Kurth :

Des progrès doivent être réalisés dans tous les domaines de la société pour atteindre davantage d’égalité. Dans l’action gouvernementale, la priorité doit à mes yeux être donnée aux éléments qui relèvent clairement des prérogatives cantonales (statuts

de personnels, offre en crèches et structures d’accueil, valorisation de la diversité, organisation et gestion de l’espace public, offres d’appui et de soutiens aux minorités et aux « catégories » discriminées, accès égalitaire aux prestations publiques, etc.).

De façon générale, je me reconnais davantage dans des logiques de progrès réguliers et la valorisation d’opportunités de progrès que dans la fixation d’objectifs idéaux qui se confrontent à trop de résistance pour pouvoir être atteints et génèrent surtout de la frustration.


Nous vous invitons à consulter les réponses détaillées sous format pdf dans notre google drive :

Florence Nater - candidate de la Gauche plurielle

Roby Tschopp - candidat de la Gauche plurielle

Laurent Kurth - candidat de la Gauche plurielle


Analyse de la réponse du PLR :


Les candidat-e-s du PLR n’ont pas répondu personnellement à notre demande, mais par la seule voix de leur secrétaire général M. Anthony von Allmen.

Comment interpréter le fait qu'ils n'ont pas signé leurs réponses personnellement ? Par peur de s’engager? Mais plus préoccupant est le contenu des réponses du PLR à nos revendications légitimes.

Nous vous laissons juger par vous-mêmes. La réponse de PLR est à votre disposition ici.


Nos recommandations


Le Collectif neuchâtelois pour la grève féministe appelle à voter au 2me tour pour les candidat-e-s au Conseil d’Etat qui s'engagent concrètement en faveur de nos revendications cantonales.

Il vaut mieux glisser uniquement les noms des personnes qui soutiennent nos revendications, sans rajout, ni biffage. Il y a bien 5 places au Conseil d’Etat, mais un bulletin de vote est valable même s’il comporte moins de candidat-e-s. Le cumul des noms est interdit.

355 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout