Marche silencieuse contre les violences sexuelles et sexistes 2021

Dernière mise à jour : 6 déc. 2021

A l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes*, les collectifs et associations féministes du canton de Neuchâtel s’associent pour occuper l’espace public et mener différents types d’actions durant plusieurs jours.


La Chaux-de-Fonds


Jeudi 25.11.21, 12:00 Place Espacité Marche silencieuse contre les féminicides et les violences faites aux femmes*.




Discours prononcé le 27 novembre :


Nous sommes réunies ce soir pour dire STOP aux violences contre les femmes et pour dire que nous exigeons une société sure pour toutes les femmes.

Nous voulons vivre libres, choisir comment nous vivons et avec qui, choisir nos partenaires, nos amours, marcher dans la rue en toute tranquillité, ne plus avoir peur, jamais.

Nous le voulons pour nous, pour nos filles, mais aussi pour toutes les femmes, dans le monde entier. Et il reste encore beaucoup à lutter pour que cette exigence devienne réelle.


Le 11 novembre une coalition d’organisations regroupées sous le nom de « Feminist asylum » a lancé une importante pétition européenne. Nous demandons que les violences spécifiques aux femmes, filles et personnes LGBTQIA+ soient reconnues comme des motifs d’asile.

Toute personne qui fuit par exemple un mariage forcé, la traite humaine, des violences, des menaces, des viols, des mutilations génitales doivent recevoir une protection immédiate et garantie. La Suisse a signé des conventions dans ce sens, la Convention d’Istanbul par exemple, mais ne l’applique pas effectivement.


Aujourd’hui, ici et dans de nombreux pays D’Europe nous nous mobilisons en appelant à signer cette pétition. Nos 3 revendications principales sont :


1. Que les motifs d’asile propres aux femmes, filles et personnes LGBTIQA+ soient prises en compte dans les procédures d’asile. Mais aussi que les structures d’accueil, comme le centre fédéral de Boudry soient adaptées, avec des espaces surs pour les personnes victimes de violence.


2. L’application de la Convention d’Istanbul et de la Convention sur la lutte contre la traite des êtres humains. Nous voulons des garanties par la mise en place d’une structure de surveillance européenne- afin que les victimes de violences fondées sur le genre soient reconnues, soutenues et bénéficient d’une protection internationale.


3. La possibilité de déposer une demande d’asile en Europe sans devoir entreprendre un voyage dangereux, avec très souvent des violences graves sur la route de l’exil ou à l’arrivée en Suisse et en Europe. Des demandes en ambassades devraient être à nouveau possible.

Cette pétition est aujourd’hui soutenue par plus de 200 organisations dans plus de 14 pays. Aidez-nous à récolter le maximum de signatures que nous irons remettre à Bruxelles le 11 mai, aux instances européennes.

Vous pouvez signer ce soir, mais aussi en ligne. Tout le monde peut signer, avec ou sans permis et quelque soit sa situation. Faites passer le mot, à vos familles, collègues, amis !


La Suisse et les pays d’Europe ont non seulement les moyens de mettre en place une terre d’asile digne de ce nom, ils en ont le devoir. Signer cette pétition est un acte fort de solidarité internationale, pour que l’Europe ne soit pas une forteresse, mais une véritable terre d’accueil et de protection. Ce soir nous exigeons, pour nous, nos filles, nos sœurs, nos amis et toutes les femmes dans le monde : le droit de vivre dignement et en sécurité.

SOL SOL SOL solidarité avec les femmes du monde entier.

27 vues0 commentaire